Le mercredi 4 octobre 2017 se déroulait le lancement du livre de Alain Massot, Transmortem memories, au salon Alcatraz du Pub universitaire au Pavillon Desjardins de l'Université Laval. Après une présentation de son livre, Alain avait invité quelques personnes à dire un mot. J'ai donc eu le plaisir de parler du talent qu'Alain a développé au fil des ans, de sa participation à mes cours et sa persévérance élogieuse. A suivi une vidéo reprenant les photos de son livre, accompagnées de musiques de circonstance qui ont marqué nos mémoires. Ce fut un événement agréable, aussi captivant que la lecture des très beaux textes de Alain. Félicitations et bonne continuation !

C'est avec fierté que je vous annonce la publication de Transmortem memories, de Alain Massot

qui a suivi quelques-uns de mes cours en création littéraire. Vous êtes conviés au lancement

où je dirai quelques mots sur le talent incontestable de Alain.

Commentaires et conseils d'écriture lors du lancement du

concours Pleins yeux sur la nouvelle 

Commentaires et conseils d'écriture lors du lancement du

concours Pleins yeux sur la nouvelle 

Le 19 octobre 2016 s’est déroulé le lancement de la 11e édition du concours « Pleins yeux sur la nouvelle ». À cette occasion fut dévoilé le thème de cette mouture : De retour à la maison. Puis, les auteurs Suzanne Dionne, Bernard Duchesne et Édith Tremblay ont fait la lecture de leur nouvelle récemment publiée dans le collectif Destins en vitrine. Après chaque lecture, j’ai effectué une analyse du texte en faisant ressortir les principes d’écriture utilisés et pertinents pour réussir une nouvelle.

Bernard Duchesne a lu

« Un silence dans la cohue »

Édith Tremblay a lu

« Faux pas »

Suzanne Dionne a lu

« Point de repère »

Francine Tremblay a commenté les nouvelles et a dispensé quelques conseils d'écriture

Lancement du recueil de nouvelles Destins en vitrine

par le collectif La Plume grise

Le lancement du recueil de nouvelles Destins en vitrine a eu lieu le dimanche 18 septembre 2016 à la bibliothèque Monique Corriveau.

 

Dans une salle comble d’environ 175 personnes, les auteurs du collectif La Plume grise, regroupant des membres des clubs d’écriture Grimoire, Gris de mémoire et À vos plumes ! et deux autres écrivains, tous âgés de plus de cinquante ans, accueillaient leurs familles, leurs amis et les nombreux lecteurs venus les encourager dans leur démarche littéraire. Plusieurs de mes étudiants m’ont fait le plaisir d’assister à l’événement. Les auteurs ont lu un extrait de leur texte et se sont prêtés à une séance de dédicace. À cette occasion, j’ai reçu un émouvant hommage de la part des autres auteurs, à qui j’ai eu le plaisir de donner des cours de création littéraire.

 

Ce recueil rassemble douze nouvelles construites autour du thème de « la différence ». Les auteurs ont relevé le défi de camper le destin de leurs personnages dans l’espace anonyme d’un centre commercial. De l’humour, de l’émotion, du suspens, cela peut-il se dénicher dans ce lieu sans âme ? C’est le pari qu’ils ont remporté avec brio. Destins en vitrine explore diverses situations et crée une galerie de personnages confrontés à leur propre différence ou à celle des autres.

 

Notre démarche repose sur l’entraide : critique mutuelle pour peaufiner les textes, partage des tâches pour la publication et le lancement. De plus, le groupe a pu compter sur l’appui de bénévoles compétents : Bernard Duchesne (l’un des auteurs) pour l’illustration et la maquette de couverture, Frédéric Simard pour la typographie et le montage, Jocelyne Douville qui a fait un travail énorme au niveau de la correction des textes, de l’assistance au montage et des communiqués aux médias, et Lise Hébert pour les conseils sur l’utilisation d’un outil d’édition dans Internet. Sans compter le travail de tous les auteurs et des nombreux bénévoles qui ont fait de cette journée une réussite. Au cours de ce projet, nous avons déploré le décès de l’une des nôtres, Andrée Galipeau. Nous avons inclus son texte pour marquer notre considération et pour contribuer à prolonger sa présence parmi nous.

 

Ceux qui désirent lire nos histoires pourront bientôt se procurer le livre en version papier ou en version numérique sur Amazon.com

Les auteurs du recueil de nouvelles Destins en vitrine, de gauche à droite : Nadine Vigneault, Caroll Labrecque, Lise Monnette, Bernard Duchesne, Sylvia Dupuis, Francine Tremblay, Édith Tremblay, Cécile Charbonneau, Suzanne Dionne, Chantal d'Auteuil et Réal Cloutier.

Un mot de bienvenue de notre maître de cérémonie, Suzanne Dionne

  

Réal Cloutier fait la lecture de la préface du recueil de nouvelles pour présenter le projet et le contenu

Une foule nombreuse d’environ cent-soixante-quinze personnes — parents, amis, lecteurs et amoureux des mots — est venue nous encourager et nous soutenir dans notre démarche de création littéraire.

Jocelyne Douville a présenté chacun des auteurs de façon captivante et sympathique

Francine Tremblay a lu un extrait de

« À la hauteur de la situation »

Chantal d’Auteuil a lu un extrait de

« Rupture d’inventaire »

Réal Cloutier a lu un extrait de

« Le maelström du papillon »

Cécile Charbonneau a lu un extrait de

« Au-delà des convenances »

Sylvia Dupuis a lu un extrait de

« Elle aurait dû »

Suzanne Dionne a lu

« Point de repère »

Bernard Duchesne a lu

« Un silence dans la cohue »

Lise Monette a lu un extrait de

« La flamboyante »

Édith Tremblay a lu

« Faux pas »

Caroll Labrecque a lu un extrait de

« Visa le noir »

Nadine Vigneau a lu un extrait de

« Le palais de la tentation »

Sylvia Dupuis a lu un extrait du texte

d’Andrée Galipeau 

« Écouter le chant du merle » 

Une foule attentive, une ambiance amicale, un maître de cérémonie dynamique et des auteurs heureux de cette journée formidable.

Bernard Duchesne a lu le texte qu’il avait composé : un hommage que m’adressaient les auteurs du recueil.

J’ai reçu avec émotion la carte illustrée par Bernard, comprenant le message de reconnaissance.

Les auteurs ont signé des dédicaces et discuté avec les gens qui ont assisté au lancement.

Le montage de Destins en vitrine nous a permis d’offrir un ouvrage professionnel de haute qualité.

Merci à Frédéric Simard

Un accueil chaleureux a été réservé aux invités.

Merci pour leur dévouement à

Pierre Richard et à Jocelyne Roy.

La musique d'ambiance, la sonorisation, deux micros efficaces ont ajouté une atmosphère et

un professionnalisme vraiment appréciés.

Merci à François Turcotte, le gendre de Caroll Labrecque,

l'un des auteurs, et à sa compagnie 10KO mobile.

MERCI À TOUS LES BÉNÉVOLES !

Le service du vin et des breuvages a été assuré avec amabilité. Il fut tellement populaire qu’il était difficile de voir les bénévoles en action.

Merci à Lise Hébert et à François Turenne

La vente des recueils de nouvelles a été un succès.

Merci à Noëlla Deschênes et à Danielle Prévost

Les photos représentent un souvenir exceptionnel de cette journée mémorable.

Merci à Suzanne Moffet, Bob Hardy, Serge Matte et Bernard Grégoire, qui nous ont fourni ces magnifiques photos. 

Les auteurs du recueil de nouvelles Destins en vitrine sont fiers de leur réussite.

De gauche à droite : Lise Monnette, Réal Cloutier, Chantal d'Auteuil, Cécile Charbonneau, Nadine Vigneault, Édith Tremblay, Bernard Duchesne, Francine Tremblay, Suzanne Dionne, Sylvia Dupuis, Caroll Labrecque.

Le bonheur inonde mon cœur d'avoir partagé une si belle expérience avec

les coauteurs du recueil de nouvelles Destins en vitrine.

Au Salon du livre de Québec 2016

Plusieurs lecteurs, amis et étudiants sont venus me rencontrer au Salon du livre de Québec 2016. Je présentais mon livre Le travail sur soi, un ouvrage de croissance personnelle ayant pour objectif d’aider chacun dans sa recherche du bien-être intérieur, de la confiance en soi et du bonheur.

À l’occasion du Salon du livre de Québec 2016, j’ai eu le plaisir de rencontré Philippe Claudel, l’auteur du roman Les âmes grises dont je parle souvent sur mes cours. Il m’a expliqué comment il s’était inspiré de certains films pour la création de son personnage Pierre-Ange Destinat. Il m’a également parlé des intentions qu’il avait en écrivant ce livre, qu’il voulait différent des romans policiers standard.

 

Il m’a expliqué que son livre combinait trois genres : le roman policier, le roman historique et le roman sociologique. Il désirait que l’identité du narrateur soit connue le plus tard possible et que l’identité du coupable demeure imprécise jusqu’à la fin, ce qu’il a parfaitement réussi.

 

Nous avons également discuté des figures de style qui parsèment son roman. Il les a utilisées volontairement, tout comme un langage familier côtoyant un niveau plus soutenu. Ce fut un délice que de partager les techniques d’écriture de cet écrivain exceptionnel.

RENCONTRE LITTÉRAIRE AVEC L'AUTEURE CHRISTIANE FRENETTE

Le jeudi 14 mai, à l’Université Laval, Christiane Frenette, poète, romancière et nouvellière, a partagé avec nous ses expériences en tant que femme et qu’écrivaine. Après nous avoir expliqué son cheminement, elle a répondu à nos questions sur ses écrits et sur la littérature. Les échanges furent enrichissants et très intéressants.

 

Titulaire d’une maîtrise en littérature québécoise de l’Université Laval, Christiane Frenette a enseigné la littérature au Collège de Lévis-Lauzon. Elle a publié une dizaine de titres qui lui ont valu plusieurs prix et distinctions. Elle a signé des recueils de poésie, des romans et un recueil de nouvelles.

 

Une trentaine de participants, des membres de nos clubs d’écriture Gris de mémoire, Grimoire et À vos plumes, plusieurs de mes étudiants et anciens étudiants ainsi que d’autres amoureux de la littérature, ont eu le plaisir d’assister à cette formidable activité et de se procurer les livres de l’auteure.

 

Merci à Christiane Frenette pour sa passion, son enthousiasme et sa générosité !

Christiane Frenette et Francine Tremblay

En compagnie de Christiane Frenette, l’équipe qui a organisé cette activité. De gauche à droite : Suzanne Dionne (animation), Christiane Frenette, Noëlla Deschênes (organisation), Francine Tremblay (publicité). Sylvia Dupuis, qui n’est pas sur la photo, s’est occupée de la vente des livres.

Mon livre Le travail sur soi au Salon du livre de Québec

Mon livre Le travail sur soi au Salon du livre de Québec

Le jeudi 9 avril 2015, j'ai eu le plaisir de rencontrer quelques lecteurs.

Le dimanche 12 avril 2015, j'ai eu le plaisir de rencontrer quelques lecteurs.

J'ai écrit ce livre pour partager quelques outils de croissance personnelle.

Lors de la dernière rencontre pour mon cours « Le pastiche au service de la création » donné à l’UTAQ de l’Université Laval, nous avons eu le plaisir d’accueillir la célèbre auteure de nouvelles, Esther Croft. Les étudiants qui étaient présents ont lu leur texte, un pastiche inspiré de sa nouvelle « L’œil du Caïn » tiré de son recueil Le reste du temps. En plus d’écouter avec attention la lecture des textes, elle a pris le temps d’offrir quelques commentaires pleins de gentillesse et de sagesse et de répondre à quelques questions. Sur la photo, je suis accompagnée d'Esther Croft et entourée de mes étudiants dont je suis particulièrement fière.

Séance de signature pour mon livre Le travail sur soi

Le dimanche 14 décembre 2014,à l'Université Laval,  j'ai eu le plaisir de rencontrer plusieurs personnes lors de la séance de signature pour mon livre « Le travail sur soi » : des amis, des étudiants, des gens qui me connaissaient. Ce fut un moment des plus agréables. Merci à tous ceux qui sont venus m'encourager. On peut se procurer Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie dans les librairies. 

Mon livre Le travail sur soi au Salon du livre de Montréal

Le samedi 22 novembre, au Salon du Livre de Montréal, je présentais mon livre Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie. C’est un ouvrage de croissance personnelle qui découle d’une démarche personnelle entreprise il y a plusieurs années pour atteindre une plus grande sérénité et me sentir mieux dans ma peau, mais qui découle aussi d’une recherche approfondie où la consultation de nombreux livres sur le sujet m’a ouvert les portes du plein épanouissement. J’y traite de ce qui prédispose un enfant à devenir autonome. J’aborde ensuite l’âge adulte au cours duquel chacun doit apprendre à maîtriser ses émotions et à vivre des rapports harmonieux avec les autres. Dans un esprit de partage des expériences, j’ai écrit cet ouvrage pour aider ceux qui le désirent à trouver la paix intérieure grâce au « travail sur soi ». En espérant que mon livre apporte des pistes de réflexion à ceux qui cherchent une voie vers l’épanouissement et le mieux-être.

 

On peut se procurer Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie dans les librairies. 

Je suis très fière de vous présenter mon livre Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie.

Une dédicace pour mon grand ami Fred, venu au Salon du livre de Montréal

pour se procurer Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie.

Une interview avec Jocelyn Pinet de

OSER. Une méthode pour développer votre audace.

Mon livre Le travail sur soi, une façon d’atteindre l’autonomie, aux

Éditions Québec-Livres est déjà sur les étagères dans les librairies.

À mon kiosque, au Salon du livre de Montréal.

Lancement du recueil de nouvelles Voies de dépassement

par le collectif La Plume grise

Onze auteurs, dont Francine Tremblay, publient le recueil de nouvelles Voies de dépassement, dont le lancement a eu lieu à la bibliothèque Monique-Corriveau à Québec, le 14 septembre 2014 à 14 heures, devant plus de cent-soixante-quinze personnes.

 

Les auteurs du collectif La Plume grise, tous âgés de plus de cinquante ans, publient le recueil de nouvelles intitulé Voies de dépassement. Ce recueil rassemble onze nouvelles construites autour du thème « Vaincre un obstacle », qui suscitent réflexions et émotions. Chacune de ces histoires fictives se déroule dans un décor inattendu : un autobus. Ce banal moyen de transport en commun devient une scène où se tissent les destins de personnages qui font des rencontres fortuites, composent avec des difficultés passagères ou sont aux prises avec des tourments, des décisions à prendre, des quêtes déchirantes ou des deuils à assumer. Avec courage ou désinvolture, angoisse ou humour, ces hommes et ces femmes trouveront, tout au long du trajet,  leur propre voie… de dépassement.

 

Les auteurs sont membres de deux cercles de création littéraire à Québec, Grimoire et Gris de mémoire. L’originalité de leur démarche réside dans l’entraide (critique mutuelle pour peaufiner les textes, partage des tâches pour la publication et le lancement) et l’ouverture aux nouveaux moyens qu’offre Internet (autoédition dans Internet). De plus, le groupe a pu compter sur l’appui de bénévoles compétents : Bernard Duchesne pour l’illustration et la maquette de couverture, Frédéric Simard pour la typographie et le montage et Bernard Grégoire pour les conseils sur l’utilisation d’un outil d’édition dans Internet. Sans compter les nombreux bénévoles qui ont fait de cette journée une réussite.

 

Les auteurs du recueil de nouvelles Voies de dépassement sont fiers de leur réussite.

De gauche à droite, Noëlla Deschênes, Lise Monette, Suzanne Dionne, Pierre Lemay, Madeleine Gagné, Hélène Gagnon, Lise Hébert, Maude Dufour, Francine Tremblay, Chantal d'Auteuil et Andrée Paradis.

Lise Monette a animé la conférence lors du lancement du recueil de nouvelles. Les auteurs attendent pour faire la lecture de leur texte.

Bernard Duchesne a présenté les auteurs de façon dynamique et captivante.

J'ai présenté notre démarche de création du recueil de nouvelles ainsi que son contenu. 

Une foule nombreuse de plus de cent-soixante-quinze personnes, parents, amis, lecteurs et amoureux des mots, est venue nous encourager et nous soutenir dans notre démarche de création littéraire.

Chantal d'Auteuil

lit

« La belle échappée »

Noëlla Deschênes

lit

« Enfilade de grisailles »

Suzanne Dionne

lit

« Parcours numéro sept »

Maude Dufour

lit

« Ténacité »

Hélène Gagnon

lit

« La vita è bella »

Madeleine Gagné

lit

« Le premier jour du reste de votre vie »

Andrée Paradis

lit

« L'embarras »

Pierre Lemay

lit

« Rebondissements

en haut de la 169 »

Lise Monette

lit

« La quête éperdue »

Lise Hébert

lit

« Désir au poing »

Francine Tremblay

lit

« Une main sur son épaule »

La foule s'est bousculée… en ordre pour obtenir des dédicaces des auteurs

Rencontre avec Esther Croft

 

Les membres des cercles d’écriture Gris de mémoire, Grimoire et À vos plumes ainsi que les étudiants qui suivent mes cours en création littéraire ont pu assister à une superbe conférence donnée par la célèbre écrivaine, Esther Croft. L’activité s’est déroulée le jeudi 8 mai 2014 à l’université Laval. Nous avons alors eu la chance de rencontrer l’une des plus grandes auteures de nouvelles du Québec.

 

Particulièrement gentille et accessible, madame Croft a accepté de partager avec nous ses réflexions sur l’écriture, sur la langue et sur la nouvelle. Dans une atmosphère chaleureuse et amicale, elle a répondu avec perspicacité aux nombreuses questions que la trentaine de participants ont posées. Ce fut une activité formidable qui a enthousiasmé tous les participants qui se sont arraché les quelques livres qu’elle avait apportés.

  • Twitter Classic